Indécence énergétique : définition

La notion d'indécence énergétique désigne des logements qui dépassent un certain seuil de consommation énergétique, jugé indécent pour les occupants. Ce seuil a été fixé récemment dans le décret du 11 janvier 2021 :

En France métropolitaine, le logement a une consommation d'énergie, estimée par le diagnostic de performance énergétique défini à l'article L. 134-1 du code de la construction et de l'habitation, inférieure à 450 kilowattheures d'énergie finale par mètre carré de surface habitable et par an.

Au-delà de ce niveau, le logement est considéré comme indécent. Attention à ne pas confondre ce seuil de 450 kWh d'énergie finale avec celui de la classe énergétique G (sur l'étiquette énergie du DPE), qui considère l'énergie primaire. Une nuance qui change beaucoup de choses pour certaines habitations, notamment chauffés à l'électricité. Un même logement peut donc consommer moins de 450 kWh d'énergie primaire, mais plus en énergie finale.

Dans les prochaines années, l'indécence énergétique devrait entraîner une interdiction de location.

Le terme se rapproche des « passoires thermiques ».